Accueil Contactez-nous English
 
 
Article de nouvelles

2015.04.29
LCC Revue de la semaine: 20 au 26 avril 2015

 
 
7 des 8 places disponibles pour les Finales Nationales sont déterminées après le croisement de la LCC à Calgary. La dernière place pour 19U hommes sera un combat à finir.

Le premier weekend de croisement de la LCC eu lieu à Calgary cette semaine alors que les 20 équipes féminines et masculines qui composent la catégorie d'âge des 19U se sont réunies au centre Talisman pour 52 matchs étalés sur 4 jours. Pour de nombreuses équipes, le croisement a été l'occasion de finalement sécuriser une place aux finales nationales après une longue saison régulière de six mois.

Dans la division des femmes, les places encore disponibles ont été réclamées assez rapidement. CAMO et Dollard ont été la crème de l’association de l'Est toute l’année et de solides performances d’ouverture par les deux équipes ont été suffisantes pour les mettre hors de portée de la troisième place détenue par Golden Horseshoe. St-Lambert a été en mesure d'obtenir leur premier point de la saison en obtenant un match nul avec Pacific Storm, ce qui a d’ailleurs permis de confirmer le billet de la Saskatchewan à la finale.

Cette joute paraissait pourtant de peu d'importance à l'époque car Saskatchewan semblait finir bien en avance au classement sur le Pacific Storm en 3e place. C’était sans compter sur un grand effort du Storm qui a par la suite décroché 3 victoires consécutives après cette égalité, incluant des victoires aux dépens de Dollard et de CAMO. Le match contre CAMO infligeait d’ailleurs une première défaite à l’équipe montréalaise depuis leur tout premier match de l'année et mettait fin à leur 15 matchs sans défaite. L’équipe de Saskatchewan quant à elle, a perdu ses trois premiers matchs avant d’égaliser contre St-Lambert dans leur dernier match. En fin de compte, la Saskatchewan a terminé à un seul point d'avance sur le Pacific Storm dans le classement final. On peut se demander si la Saskatchewan avait simplement joué de façon désinvolte en sachant que l’escouade était déjà qualifiée, mais le Storm regrettera sans doute ce match nul contre St-Lambert en ouverture, car un but de plus et une victoire aurait été suffisant pour se qualifier pour les finales de Calgary et clôre une remontée incroyable.

La Saskatchewan et les Renegades de Calgary vont certainement se révéler être des adversaires coriaces à la grande finale, mais il serait probablement juste de dire que les deux équipes de CAMO et de Dollard ne sont pas opposées à ce que Storm ait manqué son opportunité de qualification.

Du côté des hommes, le Pacific Storm et St-Lambert ont dominé leurs associations respectives toute l'année, et il ne s’agissait que d’une question de temps avant que ces équipes ne confirment définitivement la première place. Pour de nombreux fans, la partie la plus attendue de la fin de semaine était Storm vs St-Lambert, un affrontement que beaucoup voyaient comme un match de médaille d'or probable à la grande finale nationale de Calgary à la fin mai. Joué dans l’intime piscine d’entraînement Est du Centre Talisman, l'atmosphère était électrisante. St-Lambert et Storm se sont échangé des buts tout au long du 1er et 2e quarts.
 
L'un des traits caractéristiques de Storm cette année a été leur capacité à modifier le momentum d’un match serré pour aller ensuite mettre leur opposition loin derrière en quelques minutes. C’est d’ailleurs ainsi que se déroula le match contre St-Lambert. Avec une avance d'un seul but au début du 3ème quart, le Storm déchaîna trois buts consécutifs en moins de 2 minutes pour amener leur avance à quatre. En même temps que leur offensive s’est mise en branle, Storm a neutralisé St-Lambert défensivement. L’équipe québécoise n’a en effet réussi qu’un seul but dans les 14 premières minutes de la 2e moitié du match. Les défenseurs de Storm n’ont tout simplement accordé à leurs adversaires aucun espace et les ont poussés de plus en plus loin du filet. Dans les rares occasions lorsque St-Lambert réussissait à s’approcher du filet, Marko Jovanovic était là pour faire l'arrêt. Cette capacité défensive couplée avec la capacité de marquer et de créer des jeux des leaders de l'équipe, Gaelan Patterson, Mark Spooner et Reuel D'Souza, explique pourquoi le Pacific Storm demeure favori pour remporter l'or et le grand titre national.

Les Torpedoes de Calgary ayant décroché la place réservée à l’hôte précédemment dans l'année, la seule option pour accéder à la finale était de devenir l'équipe en 2e place dans l’association de l’Est. Les équipes masculines de Dollard, Mavericks et les Titans d'Ottawa se sont affrontés toute la saison à la recherche de cette position et toutes les trois espéraient mettre un peu de terrain entre eux et les autres à l’occasion du croisement. À la fin cependant, les équipes ont presque terminé plus proche après le croisement qu'avant.

Dollard a connu un week-end fantastique, invaincu à 5-1-0, et devenant seulement la 2e équipe cette année à avoir arraché un match nul à Pacific Storm. Dollard aurait espéré qu’une telle performance les placerait dans le siège du conducteur en vue de la finale, mais malheureusement pour eux, les Titans ont performé de façon presque aussi impressionnant 5-0-1 tandis les Mavericks ont très bien fait 4-0-2.

Le classement après le croisement montre Ottawa en tête avec 47 points en 24 joutes, Dollard tout juste derrière avec 44 points en 24 matchs et enfin Mavericks avec 40 points mais deux matchs encore en main. Les trois équipes ont encore une chance de se qualifier car le dernier week-end de la saison prévoit que les Mavericks et les Golden Jets de Toronto feront un voyage de compétition à travers Ottawa et Montréal.

Les Titans disposent de la voie la plus simple pour se qualifier : si Ottawa bat à la fois les Mavericks et les Golden Jets, ils seront admissibles. Si Dollard veut se qualifier, ils doivent au moins égaliser Ottawa au niveau des points, comme ils possèdent l’avantage du tie-breaker.

Les Mavericks, comme Ottawa, contrôlent également leur propre destin, car ils vont jouer 4 matchs en 3 jours, incluant une rencontre contre chacune des équipes avec lesquelles ils sont en chasse. Dans tous les cas, il reste probable que la saison dans ce groupe ne soit décidée qu’à la toute dernière partie de l'année, lorsque les Mavericks et Titans batailleront à Ottawa le dimanche 10 mai.
 
Après une saison régulière de 26 rencontres depuis novembre, c’est vraiment tout ce à quoi on pouvait s’attendre dans la LCC.

 
 
 
 
 




 
Explorez Water Polo Canada
Bios d'Équipe Canada
Équipe nationale senior hommes
Équipe nationale féminine senior
Aperçu LCC
Survol du DLTA
Aperçu JAWP
À propos de Water Polo Canada
Répertoire
Historique du water polo au Canada
Foire aux Questions
Politiques et règlements
Dons
Liens rapides
Devenez entraîneur
Partenaires voyages
Manuels, guides et règlements
Règlements fondamentaux
Guides d'utilisateurs de la base de données