Accueil Contactez-nous English
 
 
Article de nouvelles

2019.07.09
L’équipe féminine de water-polo termine la ronde préliminaire en deuxième place aux Universiades d’été 2019

Crédit photo : Mathieu Bélanger / Team Canada

Résumés par USPORTS

2019 Universiades d’été de la FISU

Water-polo : la persistance paye alors que le Canada défait le Japon en match d'ouverture

2 juillet 2019

CASORIA, Italie (U SPORTS) – Menées par Daphné Guèvremont avec un tour du chapeau, huit marqueuses différentes ont inscrit des points pour le Canada dans une victoire de 12-10 contre le Japon en match d'ouverture des Universiades d'été 2019 de la FISU au Casoria Community Pool mardi après-midi.

« Nous manquions certainement un peu de conviction à l’attaque, mais nous avons su nous ressaisir et je pense que c'était simplement de l'énergie, de l'énergie pure », a déclaré la gardienne de but canadienne Rachael Jaffe, qui a effectué 13 arrêts dans le match. « Nous avions juste un très bon moral d’équipe et nous le voulions vraiment. »

Le Japon a ouvert la marque avec deux buts rapides, un but de Yuri Kazama et un de Fura Nishiyama, pour mettre les Canadiennes sous pression. Le premier jeu offensif du Canada a permis à Guèvremont de tirer juste au-dessus du poteau droit. Les deux premiers buts du Canada ont été marqués par Alexandra Massier, pour le score de 2-2. Le Canada a ensuite pris l’avant 3-2 sur un tir rapide d’Ava Morrant, mais le mouvement rapide du ballon des Japonaises a gardé la gardienne canadienne Jaffe sur le qui-vive.

À égalité 3-3 à l'approche du deuxième quart, le Canada a ensuite marqué trois buts consécutifs avec trois joueuses différentes, Valeria Rojas, Floranne Carroll et Guèvremont. Le Japon s'est ressaisi et a trouvé le moyen de revenir. Le score était de 6 à 5 en faveur du Canada à la mi-temps.

Au troisième quart, le Japon a réussi à trouer la défense du Canada, marquant trois buts directement après la pause. Le Canada perdait 8-6, alors que Valeria Rojas a marqué sur un tir de pénalité pour ramener le Canada dans un déficit de seulement un point.

Au début du quatrième quart, le Japon menait 10-9, mais les buts de Guèvremont ont donné l’avantage au Canada. Le but in extremis de Myriam Lizotte a été le point d’exclamation sur un match âprement disputé du Canada.

« Nous sommes assez jeunes et nous avons donc les qualités d’une équipe jeune. Il nous manque donc parfois un peu d'expérience. En troisième période, nous avons arrêté de jouer et nous avons trop souvent regardé », a déclaré l’entraîneur-chef canadien Cyril Dorgigné. « En même temps, parce qu’elles sont si jeunes, elles n'ont jamais abandonné. Elles ont joué avec cœur et ont su remonter la pente. Tout est grâce à elles. »

-

Universiade d’été FISU 2019

Water-polo : Jeu offensif spectaculaire du Canada pour sa deuxième victoire

5 juillet 2019

CASORIA, Italie (U SPORTS) – La performance de la gardienne de but Kelsey Jensen a permis, vendredi, à l’équipe canadienne de water-polo de mettre la main sur sa deuxième victoire du tournoi de l’Universiade d’été 2019 aux dépens de la France à la piscine communautaire de Casoria.

La deuxième victoire place le Canada en bonne position pour terminer parmi les trois premières équipes de son groupe et éviter de devoir jouer une partie supplémentaire en quart de finale.

« Comme à notre première rencontre, nous avons en quelque sorte ralenti la cadence à la deuxième demie et avons perdu notre concentration. Mais étant donné que cette équipe est plus lente que les Japonaises, notre contre-attaque n’en a pas trop souffert. C’est plutôt notre attaque qui a été affectée », explique l’entraîneur-chef canadien Cyril Dorgigné, qui avait pu compter sur la contribution de huit marqueuses différentes lors de sa victoire de 12-10 contre le Japon et celle de sept marqueuses contre la France.

« C’est un super groupe parce que je peux remplacer cinq joueuses par cinq autres et avoir le même niveau de notre performance. Nous avons trois gauchères, et cela nous donne la possibilité de tirer profit du jeu du côté droit de la piscine. Nous avons également deux excellentes centres et deux bonnes gardiennes de but, et nous sommes bien équipés pour le reste de la compétition. »

Le Canada a connu un départ en force grâce à Ava Morrant qui a marqué à la première minute de jeu, la France n’ayant pas réussi à faire circuler le ballon aussi rapidement. Blaire McDowell a reçu une longue passe rapide de Peggy Jean Allin, de l’autre côté de la piscine, et l’a renvoyée devant le filet à Floranne Carroll, qui a lancé au but pour faire passer la marque à 2-0. Pour sa part, la gardienne de but Jensen a brillé en repoussant tous les lancers de la France. Vers la fin de la période, elle a réussi un arrêt spectaculaire, puis a refilé le ballon en contre-attaque à Allin, qui a eu la voie libre pour donner une avance de 3-0 aux Canadiennes avant le début du deuxième quart.

Au deuxième engagement, Verica Bakoc a donné la passe à Myriam Lizotte qui a creusé l’écart à 4-0. Le Canada a poursuivi sa lancée grâce à Jensen, qui continuait de défendre le filet avec brio et a bloqué un lancer de la Française Laurine Bacquet. C’est Yaelle Deschampt qui aura finalement brisé la glace pour la France. Les Canadiennes ont rapidement rétorqué par un but sur une passe de Daphné Guèvremont à Erica Hardy, qui a réussi son lancer avec confiance pour faire passer le pointage à 5-1 en faveur du Canada à la mi-temps.

« Je crois que j’ai bien joué, mais je n’aurais pas pu jouer ainsi sans l’aide de mes coéquipières », affirme Jensen, qui représente le Canada pour la deuxième fois à l’Universiade d’été de la FISU. « Elles dirigeaient le ballon vers moi, et cela m’a rendu la tâche facile. Nous avons joué en force durant toute la partie et nous arrivions à limiter les possessions du ballon de la France. »

La France a repris le contrôle de son jeu défensif au troisième quart, limitant le Canada à un seul but. Brianna Utas a dégainé un long lancer qui a dévié sur la main de la gardienne de but française et a percuté le filet pour creuser l’écart canadien à 6-1 avant le dernier quart.

McDowell et Lizotte ont ajouté deux autres buts au dernier quart et ont donné une victoire de 8-1 à l’unifolié. Jensen a enregistré 13 arrêts. Sept joueuses ont contribué à la récolte du Canada, dont deux pour Lizotte.

« Kelsey a fait passer son jeu à un autre niveau et a très bien joué aujourd’hui », explique Dorgigné en soulignant la grande expérience de Jensen et de la gardienne de but torontoise, Rachel Jaffe. « Nous sommes très chanceux parce que Rachel a bien joué à la première partie, puis Jensen a pris la relève et a-t-elle aussi joué à un haut niveau. C’est rassurant de savoir que, si l’une des gardiennes connaît une baisse de régime, l’autre peut facilement la remplacer. »

--

Universiade d’été FISU 2019

Water-polo : Victoire colossale des Canadiennes contre la République tchèque

7 juillet 2019

CASORIA, Italie (U SPORTS) – La gauchère Valeria Rojas a été, dimanche, l’as du Canada, inscrivant à elle seule cinq buts de la victoire de 23 à 8 de l’unifolié contre la République tchèque à la piscine communautaire de Casoria à l’occasion de l’Universiade d’été 2019. Le Canada affrontera la Hongrie pour le sommet du classement du groupe A.

En plus des cinq buts de Rojas, Peggy Jean Allin et Brianna Utas ont ajouté trois buts chacune, aidées de six autres Canadiennes qui ont inscrit deux buts chacune.

« Nous voulions commencer en force, et je pense que nous avions simplement besoin de trouver un rythme et de démarrer la machine », dit Rojas, qui a connu un départ lent. « Le va-et-vient (en première demie) nous a montré que ce ne serait pas une partie facile. Nous avons donc besoin d’accélérer notre rythme et de travailler en équipe pour briser la glace et faire monter le pointage. »

« Être gauchère est assez unique et constitue un gros avantage. Cela me permet d’aider plus à organiser les jeux et d’avoir l’occasion d’envoyer de plus beaux lancers auxquels les gardiennes ne s’attendent pas autant. »

Le premier quart s’est avéré électrisant. Rojas a ouvert la marque par un lancer latéral court, mais, peu après, la capitaine hongroise Karolina Hlavata a rétabli l’égalité en profitant d’un lancer de pénalité. La gardienne de but tchèque Barbora Pavlikova a ensuite repoussé un lancer foudroyant de Rojas, qui a repris le rebond près du but pour l’engouffrer et donner une avance de 2-1 aux Canadiennes. Karolina Hlavata a riposté d’un long tir destructeur à trois minutes de la fin du premier quart pour égaliser la marque à 2-2. Le Canada a répliqué par quatre buts pour entamer le deuxième engagement avec une avance de 6-2.

Le début du deuxième quart a donné le même va-et-vient, et Karoline Hlavata a déjoué la gardienne de but canadienne Rachel Jaffe pour réduire l’écart à 6-3. La Canadienne Daphné Guèvremont a inscrit son deuxième but de la partie d’un long lancer avant que Barbora Hlavata ne réplique et maintienne l’écart de son équipe à trois points (7-4). Le Canada a continué de creuser l’écart grâce aux buts d’Alexandra Massier, Erica Hardy, Utas et Rojas, tandis que Jaffe a réussi des arrêts clés pour conserver l’avance de 11-4 du Canada au coup de sifflet de la mi-temps.

« On savait que ça risquerait d’être difficile si on ne commençait pas en étant super concentrés. Nous ne l’étions pas au début, explique l’entraîneur-chef canadien Cyril Dorgigné. La partie nous a permis de faire le plein de confiance pour les affrontements à venir contre de grosses équipes. »

Au troisième quart, le Canada a ajouté six buts – dont deux par Allin et quatre autres par Utas, Rojas, Hardy et Verica Bako – contre un seul pour la République tchèque. Avant le quatrième quart, Karolina Hlavata a touché le filet canadien pour une quatrième fois sur un lancer de pénalité, portant le pointage à 17-6 en faveur du Canada.

Au début du dernier quart, le Canada a gonflé son avance en ajoutant cinq buts de cinq joueuses différentes, tandis que Karolina Javurkova a été la seule joueuse adverse à trouver une ouverture dans l’organisation bien aiguillée de Kelsey Jensen et de ses joueuses pour minimiser le nombre de lancers dans sa direction. Le Canada a signé sa victoire par un pointage final dominant de 23 à 8 et sa troisième victoire du tournoi.

« Je crois que [cette victoire] nous donne vraiment une bonne dose de confiance en vue des parties à venir, ajoute Rojas. Nous allons continuer à pousser et à jouer en force. »

« Le match [contre la Hongrie] sera très physique. Elles sont très rapides, elles mettent beaucoup de pression, elles bougent très vite à l’attaque, il va donc falloir être organisés. Nous allons devoir résister à la pression et imposer notre jeu. Si nous jouons bien à l’attaque, nous éliminerons leur contre-attaque, et ce sera beaucoup plus facile pour nous de rester dans le match. »

-----

Universiade d'été FISU 2019
 
Water-polo: Le Canada concède une première défaite contre la puissante équipe hongroise
 
 8 juillet 2019

CASORIA, Italie (U SPORTS) – La formation canadienne féminine de water-polo a subi sa première défaite lors de l’Universiade d’été 2019 à la piscine communautaire de Casoria, lundi. La Hongrie a donc pris la tête du groupe A avec une victoire convaincante de 16 à 7 contre le Canada et reste invaincue avant les quarts de finale. Le Canada termine deuxième dans la poule A.

« Nous savions que, dans le match, elles allaient être beaucoup plus agressives et physiques que les équipes précédentes dans le tournoi, il s'agissait donc d’un ajustement pour beaucoup d'entre nous », a déclaré la Canadienne Verica Bakoc. « Je pense que nous avons mieux réagi à leur agressivité en deuxième demie. »

D’entrée de match, la Hongrie a dominé en enfilant 4 buts en peu de temps. La première occasion du Canada est venue de Valeria Rojas, mais la gardienne de but hongroise Gina Lekrinszki a réussi un excellent arrêt. Le Canada s'est finalement affiché au tableau grâce à un tir de Peggy Jean Allin. Le score était 4-1 pour la Hongrie à la première pause.

Au deuxième quart, la gardienne de but Rachael Jaffe, de Toronto, a réussi un excellent arrêt contre la Hongroise Orsolya Hertzka pour donner un moment de répit au Canada. Mais le jeu physique et la vitesse de la Hongrie ont réellement été un défi pour les Canadiennes. La Hongroise Tamara Farkas s’est imposée 5-1 alors que Rojas a été expulsée de la rencontre. À moins d'une minute de la fin du quart, Verica Bakoc a inscrit un penalty pour le Canada, qui a porté le score à 5-2. Dora Huszti de la Hongrie a marqué à nouveau : 6-2 pour la Hongrie à la mi-temps.

La formation hongroise a continué de cumuler les points en troisième quart, portant le score à 8-2. Myriam Lizotte a trouvé le filet (8-3) pour ensuite offrir une passe décisive à Allin qui a inscrit son deuxième du match. Le score était 9-4. En avantage numérique, le Canada a été capable de bien déplacer le ballon et donner une autre occasion à Allin, qui a fait passer le score à 10-5 en faveur de la Hongrie. Jaffe a ensuite réussi un arrêt fantastique pour terminer le troisième quart, laissant la marque à 11-5.

Les Canadiennes ont été battues 5-2 au dernier quart après avoir apporté des changements tactiques dans l’espoir de générer plus d’occasions de marquer. La Hongrie s'est imposée 16-7 et terminent ainsi en tête de la poule A. Les Hongroises croiseront le fer avec les vainqueurs des États-Unis et de l'Australie dans la poule B.

« Dans la situation où nous nous trouvions, il fallait prendre le risque pour voir si nous pouvions générer des occasions de marquer », a déclaré Bakoc à propos du changement de stratégie à la mi-temps. « Elles nous menaient de quelques buts et nous avons joué une défense qui était plus risquée pour essayer d’intercepter et de récupérer le ballon. On a également été plus agressives en défensive et on a essayé de profiter de nos petits avantages et de leurs erreurs. ”

Les Canadiennes Allin et Bakoc ont chacune marqué trois buts dans le match, tandis que la Hongrie a pu compter sur 9 pointeuses différentes.

« Nous avons commencé le match lentement, en perdant 4-0 dès le début, et notre rythme n'était pas là. C’était la Hongrie contre des individus », a déclaré l'entraîneur adjoint du Canada, Michel Roy. « Je ne pense pas qu'elles soient tellement meilleures que nous, mais elles ont plus d'expérience que nous, plus de temps de jeu en banque et plus de temps au niveau pro. Cela fait une différence. Nous avons de l’expérience à l’universitaire, mais ce n’est pas le même niveau. »

« Je crois fermement que l’on peut réfléchir à ce match et dire que l’on peut travailler plus fort. On peut travailler plus intelligemment. On peut apprendre de cette expérience et pousser nos limites, mais tout dépend de la façon dont on réagit à ce match. »

Le Canada (3-1) jouera en quart de finale contre le vainqueur de la quatrième équipe du groupe B contre la cinquième équipe du groupe A. Les quarts de finale auront lieu le 10 juillet à Casoria
 
 
 
 




 
Explorez Water Polo Canada
Bios d'Équipe Canada
Équipe nationale senior hommes
Équipe nationale féminine senior
Aperçu LCC
Survol du DLTA
Aperçu JAWP
À propos de Water Polo Canada
Répertoire
Historique du water polo au Canada
Foire aux Questions
Politiques et règlements
Dons
Liens rapides
Devenez entraîneur
Partenaires voyages LCC
Manuels, guides et règlements
Règlements fondamentaux
Guides d'utilisateurs de la base de données