Accueil Contactez-nous English
 
 
Article de nouvelles

2019.09.25
Ann Dow intronisée au Temple de la renommée du Panthéon des Sports du Québec

(Montréal, QC – 25 septembre, 2019) - Le Gala d’intronisation au Tem ple de la renommée du Panthéon des Sports du Québec avait lieu hier soir au Club de golf d’Anjou. Ce fût une soirée toute spéciale alors que la Montréalaise Ann Dow est devenue la première joueuse de water-polo à faire son entrée au Temple de la renommée.

Avec plus de 20 ans de carrière, Ann Dow est l’une des figures marquantes du water-polo canadien et québécois. À l’annonce de sa nomination, la principale intéressée s’est dite surprise de recevoir cet honneur.

« J’étais vraiment surprise parce que pour moi intronisation ça rime avec de grandes réalisations. J’ai eu une belle carrière, mais en même temps en deux participations aux Jeux Olympiques, je n’ai pas gagné de médailles. Par ailleurs, je suis contente parce que cet honneur signifie que j’ai en quelque sorte contribué à faire connaître mon sport au Québec et encourager une génération future d’athlètes à découvrir et aimer le water-polo autant que je l’ai aimé. »

Au-delà de la surprise, Dow dit avoir ressenti beaucoup fierté. Toutefois, elle insiste pour partager cette reconnaissance avec les nombreuses personnes qui l’ont épaulée lors de son parcours avec l’équipe nationale et lors de sa carrière professionnelle.

« Je suis extrêmement fière d’être intronisée au Temple de la Renommée, je suis la première athlète de mon sport et du même coup la première femme en water-polo. Le water-polo c’est un sport d’équipe alors cette reconnaissance je la partage avec tous ceux et celles qui ont croisé mon chemin, qui ont eu une influence positive soit sur l’athlète ou sur l’être humain. Mes coéquipières ont autant mérite que moi, sans elles je ne serais pas ici. Bien sûr c’est spécial et je suis particulièrement honorée parce que c’est au Québec et j’espère que ça va ouvrir la porte à d’autres. »

Un véritable pilier de la formation canadienne, Ann Dow a multiplié les réalisations au cours de sa carrière. Membre de l’équipe nationale en 1997 lorsque le water-polo féminin est finalement admis au programme olympique, elle rêve de participer aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000. Elle réalise que son rêve deviendra enfin réalité lorsque les Canadiennes obtiennent leur billet olympique en en remportant l’or aux Jeux panaméricains 1999 à Winnipeg. Toujours passionnée par son sport, Dow aura la chance de vivre une deuxième expérience olympique en 2004 lors des Jeux d’Athènes. Bien qu’au départ, elle croyait prendre sa retraite après les Jeux d’Athènes, une opportunité en or s’est présentée en 2005.

« Il y a eu plusieurs moments marquants dans ma carrière, c’est difficile d’en choisir un seul. Les Jeux Olympiques c’est le rêve de tout athlète, l’entrée dans le stade c’est un sentiment indescriptible. Cependant, je dirais que le moment le plus important c’est quand j’ai pris ma retraite aux Championnats du monde en 2005 à Montréal devant ma famille et mes amis. C’était la chance pour moi de les remercier et de leur montrer un peu c’était quoi mon sport puis pourquoi j’étais tant passionnée. Puis, de jouer c’était spécial pour moi parce que c’était mon dernier tournoi à vie sur Équipe Canada. »

L’équipe canadienne a connu un parcours exceptionnel lors Championnats du monde aquatiques 2005 remportant la deuxième médaille de bronze de son histoire en défaisant la Russie. Malgré la défaite en demi-finale, Dow se souvient de l’engouement du public montréalais tout au long du tournoi.

« Ça été vraiment un super tournoi les Championnats du monde à Montréal, nous étions l’équipe incognito, nous sommes passées sous le radar et on est devenues l’équipe cendrillon de ce tournoi-là. Les gens ne faisaient que parler du water-polo, parce que de match en match nous continuions de gagner. Ça été pour moi vraiment une super expérience et j’en garde un excellent souvenir. C’est juste du positif, j’ai été nommée la meilleure joueuse du tournoi, alors pour moi c’est un moment qui englobe vraiment tout ».

Analyste à la couverture du water-polo lors des Jeux de 2008 et 2012, Dow a toujours gardé un œil sur nos équipes canadiennes, elle s’est d’ailleurs réjouie de la qualification de l’équipe féminine pour Tokyo 2020.

« J’ai suivi leur parcours de loin, j’étais pas mal confiante qu’elles allaient se qualifier cette année avec les opportunités qui s’offraient à elles. Je suis vraiment contente, je sais ce que ça représente, je sais la somme des efforts que ça prend et ce que cela signifie. Certaines étaient avec le programme en 2005 et elles vont enfin pouvoir dire qu’elles sont olympiennes, vivent leur rêve et après ça prendre une retraite bien méritée (rires). »

Comme plusieurs amateurs canadiens, Dow prévoit suivre le parcours de l’équipe féminine à Tokyo. Questionnée sur l’année qui attend les athlètes, elle croit que tout est en place pour que l’équipe connaisse du succès.

« Dans l’année qui s’en vient, je crois qu’elles doivent se concentrer sur ce qu’elles savent faire le mieux, chacune connaît son rôle dans l’équipe et chacune est là pour une raison particulière et cela inclut l’entourage de l’équipe. Je pense que si chacun se concentre sur ce qu’il fait de mieux dans l’eau et à l’extérieur de l’eau, cette équipe-là peut aller loin. Aux Jeux, ce sont les mêmes équipes, c’est le même tournoi, alors il faut garder ça en tête pour s’enlever un peu de pression. Il faut garder la tête froide et savourer le moment parce que ça passe vite ! »

Water Polo Canada tient à féliciter Ann Dow ainsi que toute la cuvée 2019 pour leur intronisation au Temple de la renommée du Panthéon des Sports du Québec.

 
 
 
 




 
Explorez Water Polo Canada
Bios d'Équipe Canada
Équipe nationale senior hommes
Équipe nationale féminine senior
Aperçu LCC
Survol du DLTA
Aperçu JAWP
À propos de Water Polo Canada
Répertoire
Historique du water polo au Canada
Foire aux Questions
Politiques et règlements
Liens rapides
Devenez entraîneur
Partenaires voyages LCC
Manuels, guides et règlements
Règlements fondamentaux
Guides d'utilisateurs de la base de données